FOCUS SUR NOS USAGES NUMÉRIQUES

Loupe

Les TIC sont devenues un moteur important de la vie quotidienne et de l’activité économique. Aujourd’hui, la majorité de personnes en Europe utilise un ordinateur pour toute une série d’usages. Pour la jeune génération, notamment, utiliser un ordinateur est une activité quotidienne normale. L’intégration de l’ordinateur dans la sphère de l’éducation et de la formation reflète ces tendances. Le succès de l’utilisation des ordinateurs dans ce contexte dépend non seulement de leur disponibilité, leur efficacité, mais aussi de la capacité des utilisateurs à les utiliser. Ceci vaut également pour l’accès à l’internet.

usages_numeriques

Population internaute en France selon Médiamétrie

Selon MĂ©diamĂ©trie, la France comptait 40,24 millions d’internautes en janvier 2012. Le nombre d’internautes en France progresse de 4,9% par rapport Ă  janvier 2011. Cela reprĂ©sente 71,6% des Français de 11 ans et plus.

L’Ă©volution du nombre de mobinautes* depuis fĂ©vrier 2010 selon comScore MobiLens-Media Metrix.

Selon comScore, le nombre de mobinautes s’Ă©levait en fĂ©vrier 2011 Ă  18 millions, soit une progression de 26 % sur un an.

*sont considérés comme mobinautes les individus ayant soit consulté un site ou une application mobile, soit téléchargé du contenu depuis un téléphone mobile au cours des trois derniers mois.

Evolution de l’audience Web

L’étude « 2013 France Digital Future in Focus » réalisée par Comscore présente l’augmentation de l’audience web, impact grandissant des supports mobiles, succès de la vidéo en ligne.

48 millions d’internautes : c’est l’audience web en France en décembre 2012, soit 0,5% de plus que l’année dernière. Les Français passent en moyenne 27,7 heures sur Internet, au-dessus de la moyenne européenne (26,9 heures). Les internautes sont encore nombreux à surfer depuis leur ordinateur mais leur comportement change en raison de la multiplication des supports. En effet, les smartphones, les tablettes tactiles ou encore les consoles de jeux sont de plus en plus utilisés par les internautes, représentant 7,5% du trafic web. Ces derniers cherchent à être connectés en permanence que ce soit pour consulter leurs messageries, lire des actualités ou se connecter aux réseaux sociaux.

FOCUS SUR L’UNIVERS DU « E-LEARNING »

Loupe

L’application des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au domaine de la formation a conduit Ă  la crĂ©ation de cette nouvelle rĂ©alitĂ© appelĂ©e e-learning, ou TEL (Technology enhanced learning) dans le monde anglo-saxon. DĂ©crit comme le mariage du multimĂ©dia (son, image, texte) et de Internet (diffusion on line, interactivitĂ©) le e-learning apparaĂ®t Ă  beaucoup comme le second souffle du marchĂ© de ces technologies.

Au fil du temps, le terme de « e-learning » s’est démocratisé et est entré dans le langage courant. Souvent employé pour décrire tous les dispositifs de formation à distance, voici une état des lieux des différents termes utilisés dans le domaine de la formation à distance.

  • Blended learning : formation hybride intĂ©grant du prĂ©sentiel et du distanciel
  • Distance learning : formation Ă  distance
  • Rapid learning, micro-learning, flash learning : formation courte et rapide
  • Mobile learning (M-learning) : formation sur support mobile (tablette, Smartphone) en mode nomade
  • Learning game, serious game : formation utilisant les mĂ©canismes du jeu dans les apprentissages
  • Social learning : formation proposant un apprentissage collectif sous forme d’Ă©changes « apprendre avec les autres et grâce aux autres » (F.Domon)

UN PEU D’HISTOIRE …

… ET AUJOURD’HUI ?